La sécurité alimentaire en question

L’équipe de travail interministérielle du gouvernement sur la sécurité alimentaire et la sécurité sanitaire des aliments ne s’est pas réunie depuis la précédente élection nationale en mai 2019.

Cela a été confirmé par Annette Steyn, députée DA pour l’agriculture, qui a déclaré : « La dernière fois, d’après mes souvenirs, c’était juste après la dernière grande épidémie de listériose ».

En 2017/18, un total de 216 Sud-Africains sont morts après avoir consommé des viandes transformées contaminées produites dans une usine Enterprise Foods à Polokwane.

Steyn est d’avis que cette incapacité de l’équipe spéciale à se réunir constitue une grande menace pour les citoyens sud-africains. « La commission était déjà très préoccupée par quelques problèmes majeurs. La majorité de ces préoccupations n’ont pas été prises en compte. » Même en 2019, les inspecteurs sanitaires n’avaient pas inspecté de près les pratiques de santé alimentaire, en raison du manque de personnel, a-t-elle déclaré.

« Ils étaient plus impliqués dans l’examen de questions telles que les problèmes d’égouts que la sécurité alimentaire. »

Le Dr Hein Nel, directeur exécutif de l’Agence pour la sécurité et la qualité des aliments (AFSQ), a déclaré que même si la sécurité alimentaire de l’Afrique du Sud était probablement comparable aux meilleures du monde, il y avait quelques risques négligés.

« Au niveau des abattoirs, il peut y avoir quelques déficiences. « Par exemple, lorsque des aliments non comestibles sont retirés de la chaîne de valeur, il n’existe pas de directives claires stipulant exactement comment les produits avariés doivent être détruits. Cela conduit souvent à ce que ces aliments retournent dans la chaîne de valeur alimentaire commerciale, ce qui peut poser un risque grave pour la santé des consommateurs », a déclaré M. Nel lors d’un récent webinaire organisé par FairPlay.

L’AFSQ a été nommée par le ministère de l’agriculture, de la réforme agraire et du développement rural comme cessionnaire des produits animaux réglementés.

M. Nel a déclaré que des risques similaires existaient également en ce qui concerne les aliments importés.

Toutefois, Matlou Setati, directeur de l’initiative sur la sécurité alimentaire du Consumer Goods Council of South Africa, a déclaré lors du webinaire que l’Afrique du Sud disposait de bons systèmes alimentaires. « La sécurité alimentaire est la responsabilité de tous, y compris des consommateurs ».

Elle a ajouté que les consommateurs devaient s’éduquer en lisant attentivement les étiquettes des emballages alimentaires.

« Il est important de regarder les dates de vente et de péremption sur les emballages », a déclaré Setati, ajoutant que de nombreux détaillants n’avaient pas de générateurs pour maintenir la chaîne du froid intacte pendant les pannes de courant.

« Lorsqu’un consommateur rentre chez lui, il est important d'[inspecter] les aliments et de voir si l’emballage est gonflé ou fuit. »

Comments are closed.