Le Rex du Poitou

lapinRassurez-vous, le Rex n’a rien à voir avec un quelconque tyrannosaure poitevin qu’on aurait récemment découvert, et qu’on aurait (bien imprudemment) décidé de recréer génétiquement pour ouvrir un parc d’attraction dédié aux dinosaures poitevins. Mais ce Rex-là a tout de même à voir avec la génétique. Il se réfère en fait à une espèce de lapins mis au point par des généticiens français, et dotés d’une valeur commerciale liée aussi bien à leur fourrure Orylag qu’à leur excellente viande.

Dans la campagne française, élever des lapins en cage est une tradition de longue date. La viande obtenue est en effet plus tendre et plus douce que celle des lapins sauvages, et ces animaux peuvent atteindre jusqu’à 2,3 kg, ce qui est bien plus que leurs cousins sauvages. Le Rex du Poitou, qui est désormais une marque déposée, a commencé « sa carrière internationale » en 1996, lorsqu’il a remporté le prix du Coq d’or pour le meilleur produit alimentaire français, remis par le guide France Gourmande à domicile. Depuis lors, cette viande est devenue plus accessible et est aujourd’hui vendue à Paris au prix fort. L’élevage se poursuit pourtant de façon artisanale et le Rex du Poitou demeure une viande exclusive à comparer, par exemple, avec le poulet de Bresse. Il est notamment utilisé par plusieurs grands chefs étoilés au Michelin, ce qui contribue à accroître sa popularité au fil des ans.

Au goût, le Rex du Poitou, à la texture lisse, a une apparence dodue. Son goût est moins proche du gibier que le lapin sauvage. Une suggestion de préparation ? Sa saveur douce peut être savamment rehaussée grâce à une marinade à base d’huile d’olive, d’ail et de thym.

Comments are closed.