La sarriette commune | . . » Blog Archive » La sarriette commune

La sarriette commune

Que serait la cuisine sans ses herbes ? Quel que soit le plat envisagĂ©, il est impensable de ne pas faire appel aux traditionnelles herbes pour l’assaisonner. Mais la galaxie des herbes de cuisine a bien plus Ă  offrir que les traditionnelles herbes qui peuplent nos cuisines.

11931032_605096209631942_2020408349_n

On vous prĂ©sente aujourd’hui l’une de ces herbes, moins connue du grand public mais cĂ©lĂ©brĂ©e depuis longtemps : la sarriette commune. La rĂ©putation d’une herbe se construit souvent autant sur ses vertus mĂ©dicinales que sur ses applications culinaires. Il n’est donc guère Ă©tonnant qu’une plante aussi parfumĂ©e et utile que la sarriette ait Ă©tĂ© cĂ©lĂ©brĂ©e par Pline et Virgile dans la Rome antique pour ses vertus. Shakespeare fait lui aussi Ă©tat de son parfum. Le nom botanique de la plante, Satureja, rĂ©sulte de sa prĂ©tendue association avec les satyres. La sarriette des jardins ou sarriette commune, Satureja Hortensis, est une plante annuelle plus dĂ©licate que la sarriette des montagnes, Saturesis Montana. Les deux espèces appartiennent aux labiacĂ©es, famille des menthes. Leurs minces feuilles Ă©mergent de tiges robustes. Les deux espèces sont implantĂ©es partout en Europe et dans les AmĂ©riques. En Italie, les deux espèces s’utilisent fraĂ®ches, mais aussi sĂ©chĂ©es dans des bouquets garnis. Une coutume culinaire plus rĂ©pandue combine la sarriette commune, plus douce, avec des graines de fenouil pour assaisonner des saucisses ; la sarriette vivace, plus accusĂ©e, Ă©tant utilisĂ©e pour frotter les viandes avant qu’elles ne soient rĂ´ties. Au goĂ»t, les deux espèces de sarriette ne se confondent pas. Si elles ont toutes deux des nuances poivrĂ©es avec des notes de romarin et de thym, la sarriette commune est plus dĂ©licate. La sarriette vivace est quant Ă  elle d’un caractère plus marquĂ©, proche de l’estragon.

Comments are closed.