En savoir plus sur le fromage Saint-Marcellin | . . » Blog Archive » Le Saint-Marcellin

Le Saint-Marcellin

Ce petit fromage pesant seulement 80 g et mesurant 7 cm de diamètre sur 2 cm de hauteur est connu depuis le xvème siècle. Il tient son nom d’une petite ville du DauphinĂ©, dans l’lsère, oĂą rĂ©sidait autrefois le dauphin, hĂ©ritier de la couronne royale, qui attendait Ă  Saint-Marcellin, avec plus ou moins de patience, que le trĂ´ne se libère. Le futur Louis XI y vĂ©cut Ă  partir de 1445 et passait le plus clair de son temps Ă  chasser. Un jour qu’il s’Ă©tait perdu dans un Ă©pais sous-bois, il vit un ours se dresser devant lui. Croyant sa dernière heure venue, il invoqua la Vierge Marie et lui promit, s’il s’en sortait, de fonder un ordre religieux dans le village proche. Ses appels au secours furent entendus par deux courageux bĂ»cherons qui mirent l’animal en fuite et emmenèrent dans leur cabane le prince mort de peur. Pour le revigorer, ils lui firent manger un fromage du village proche de Saint-Marcellin et du pain de campagne. De retour au château, Louis dĂ©crĂ©ta que cet excellent fromage, qu’il n’oublierait jamais, devait ĂŞtre servi au Louvre: le saint-marcellin fit sa première apparition dans les livres de la cour en 1461. Les deux valeureux sauveteurs, Richau et Bouillane, furent faits chevaliers mais ne virent jamais le moindre sou de la rĂ©compense promise.

saint-marcellin

Ă€ l’origine, les fermes de l’lsère produisaient le saint-marcellin, appelĂ© tout simplement tomme, avec du lait de chèvre et le vendaient sur place. Vers 1870, des fermiers dĂ©cidèrent de grouper leurs fromages et de les amener a dos d’âne sur les marchĂ©s de Grenoble, Lyon, Avignon et Saint-Étienne, qui en demeurent aujourd’hui les principaux lieux de vente. Jadis, les fromages Ă©taient emballĂ©s dans des feuilles de vigne et placĂ©s sur trois couches dans des paniers en osier. Lorsque l’avènement du chemin de fer permit de les transporter jusque dans le nord de la France, la demande fut telle que, dès 1876, on dut les fabriquer avec un mĂ©lange de lait de vache et de chèvre. Les ramasseurs de fromages fournissaient aux paysans de petits rĂ©cipients perforĂ©s en argile, les faisselles, permettant l’Ă©coulement du petit-lait. Un siècle plus tard, le saint-marcellin n’Ă©tait plUS produit qu’avec du lait de vache.

Comments are closed.