Jean Imbert remporte Top Chef | . . » Blog Archive » Jean Imbert remporte Top Chef

Jean Imbert remporte Top Chef

Jean Imbert, 30 ans, fou de cuisine depuis l’enfance, a été consacré hier soir sur M 6 top chef 2012. Elève de l’école Paul Bocuse à 17 ans, il a travaillé chez Michel Rostang, Eric Briffard (le Georges V) et Antoine Westermann à Strasbourg avant d’ouvrir son propre restaurant, l’Acajou, dans le XVIe arrondissement de Paris, à 22 ans. Un peu plus de 5,3 millions de téléspectateurs ont assisté lundi soir à la consécration de Jean Imbert, désigné «Top chef» 2012 et placé ainsi M6 sur la deuxième marche du podium des audiences avec 23 % de part de marché.

top chef

top chef

Jean et Cyrille vont s’affronter lors d’un grand final au somptueux Trianon Palace. Ils vont devoir rĂ©aliser un menu d’exception pour cent donateurs de l’association Action contre la faim et les chefs. Tous les fonds rĂ©coltĂ©s lors de la soirĂ©e iront bien sĂ»r Ă  l’association. Pour les aider dans cette folle Ă©preuve de cuisine, les anciens candidats de Top Chef sont de retour. A eux de constituer leur brigade ! Jean choisit Tabata, Denny, Norbert et Ruben. Cyrille choisit NoĂ©mie, Carl, GĂ©rald et Julien.

Tous les invitĂ©s ont dĂ©pensĂ© 100 euros pour le dĂ®ner. Ils doivent rĂ©partir cette somme entre les deux menus. Celui qui aura rĂ©coltĂ© le plus d’argent remportera l’aventure. Thierry Marx donne 70 euros au menu de Jean, 30 euros pour Cyrille. Les chefs Constant et Arabian donnent 80 euros au menu de Jean, 20 Ă  celui de Cyrille. Enfin, le chef Lignac est plus mitigĂ© : 60 euros pour Jean, 40 pour Cyrille. Soit 210 euros pour Jean et 90 euros pour Cyrille. Il est temps de connaĂ®tre le rĂ©sultat du public : Jean, l’artiste compĂ©titeur, remporte la grande finale de Top Chef 2012 et les 100 000 euros !

InterrogĂ© ce matin dans les colonnes du Parisien, Jean est bien sĂ»r « super heureux ». Que va-t-il faire de cette folle somme de 100 000 euros ? « Je vais me donner les moyens de devenir le chef que je rĂŞve d’ĂŞtre. J’ai envie d’investir dans le futur. Et mon futur, c’est mon restaurant », dĂ©clare-t-il. A la tĂŞte de L’Acajou, dans le XVIe arrondisement, Jean est Ă©tonnĂ© de voir dĂ©filer autant de nouveaux clients dans le restaurant : « Ils sont d’une gentillesse ! Cette Ă©mission vĂ©hicule tellement de bonnes valeurs. »

Comments are closed.