Les meilleurs restaurants de Bordeaux

Histoire de se faciliter la tâche, et comme nous aimons Bordeaux, voici un petit guide des meilleurs restaurants de Bordeaux. Tous ces restaurants sont étoilés Michelin, et dans un rayon « raisonnable » du centre de la ville.

meilleurs-restaurants-de-bordeaux

Le Pressoir d’Argent : Le décor au luxe opulent est signé Jacques Garcia : un esprit baroque et théâtral souffle donc sur les lieux. Côté assiette, on joue une cuisine de la mer aussi précise que sincère. Produits de premier choix. Spécialités : Crabe royal de la mer des glaces, cuit sur lit de gros sel aux multiples poivres et algues. Homard bleu, ris de veau, sauce béarnaise au jus de presse. Mangue et mascarpone, sorbet citron basilic et vinaigre de framboise.

Le Chapon Fin : Une vraie institution bordelaise fréquentée par les gourmets : belle cuisine actuelle, riche carte des vins, élégant mobilier contemporain et original décor de rocaille 1900. Spécialités : Langoustines et caviar d‘Aquitaine « en boîte ». Ris de veau poêlé, canneloni de sarrasin aux pignons de pins et jus aux huîtres (printemps-été). Parfait citron vert, petite nougatine et sorbet au thé.

Le Gabriel : Cadre d‘exception pour cet établissement, créé dans le pavillon central de la célèbre place de la Bourse. Ses délicieux salons 18es. se prêtent à la dégustation d‘une cuisine créative et haute en saveurs. Spécialités : Homard en carpaccio, tartare à la mangue et vinaigrette passion (printemps-été). Bar de nos côtes, poché au lait de nori (saison). Chocolat, en finger, croustillant et sorbet chocolat (automne-hiver).

7ème Péché : Ambiance feutrée et décor épuré pour cette salle à manger de poche (une vingtaine de couverts) et pour une cuisine créative associant habilement les saveurs et les textures. Spécialités : oeuf ozen, chapelure chinoise et coulis de truffe. Agneau cuit à basse température, millefeuille oriental et jus safrané. Texture chocolat manjari et ivoire, sorbet passion.

Le Pavillon des Boulevards : Ce restaurant, ouvert sur la terrasse verdoyante, illustre une belle modernité : murs drapés de voilages blancs et recettes inventives parfumées de saveurs exotiques. Spécialités : Langoustines panées en tartare au wasabi et tiédies dans un bouillon de sauternes. Turbot rôti à la crème de chou fleur, jus aux algues, feuille iodée au caviar de citron. Passion chocolat, du fruit acidulé au caramel salé.

La Cape : On se « bouscule » au portillon de ce pavillon pour savourer une belle cuisine inventive (menu renouvelé régulièrement). Cadre contemporain sobre et chic et agréable jardin-terrasse. Spécialités : Gambas saisies, agneau confit en moussaka, tomate et aubergine fumée, jus concentré. Saint-pierre saisi, lard croustillant, moelle et chorizo, fleur de courgette en tempura. Abricot confit à la verveine, meringue et sorbet acidulé, pistaches torréfiées.

Jean-Marie Amat : L‘ancien « enfant terrible » signe son retour avec une table contemporaine, logée dans un château réhabilité : belle cuisine actuelle, véranda épurée, vue sur la verdure et le pont d‘Aquitaine. Spécialités : Salade de homard « comme dans un jardin ». Pigeon grillé aux épices, pastilla de cuisse et salade d‘herbes. Ananas vanillé et glace pinacolada (hiver).

Le St James : Le chef signe une cuisine raffinée, avec des mariages de saveurs subtils et harmonieux. Spécialités : Foie gras en raviole et bouillon thaï, légumes croquants. Homard bleu grillé au beurre de corail, risotto iodé. Paris-brest, crème vanillée, fruits du moment frais et glacés.

On peut également citer les autres, un peu plus éloignés, mais clairement dignes d’une visite, tels que La Grand Vigne, La Table de Montesquieu, Hostellerie de Plaisance, Château Cordeillan Bages ou encore Claude Darroze.

Trouver des cours de cuisine en France

Comments are closed.